test

REJOIGNEZ-NOUS ! facebook twitter google viadeo

Aide à domicile sur Bordeaux pour les personnes agées en perte d'autonomie

Les nouvelles technologies sont depuis plusieurs années considérées comme un levier de développement des services à domicile.
Et pour cause, le numérique offre aussi bien des services dédiés au bien-être des seniors que des outils au service des intervenants et des aidants.

 

Voyons comment le numérique peut favoriser le maintien à domicile et prévenir la perte d’autonomie.

 

Des services et outils numériques en cohérence avec les attentes des personnes âgées

Favoriser le maintien à domicile avec des outils digitaux

Les principaux objectifs du digital sont de favoriser le maintien à domicile des seniors et d’améliorer leurs conditions de vie. Il convient donc que le numérique fournisse des services qui permettent de faciliter le quotidien des personnes âgées et de prévenir la perte d’autonomie.

De nombreux services de domotique peuvent être cités en exemple comme les caméras IP, boîtiers de pilotage dans l’habitat, la télé-assistance ou encore les robots.

Le projet DomAssist s’inscrit également dans cette volonté d’assister numériquement des personnes âgées depuis leur domicile.

A l’aide de tablettes numériques et de capteurs intégrés dans l’habitat, DomAssist accompagne la personne âgée dans ses tâches quotidiennes. Les différents capteurs sont chargés d’avertir en cas d’activité anormale, tandis que l’un des tablettes permet de garder un lien social avec les proches.

>> Plus d’informations sur le projet DomAssist ici 

Les objets connectés dédiés aux seniors

Les objets connectés ont récemment connu un boom et sont intégrés dans le quotidien des personnes, et les seniors ne sont pas reste. Selon l’étude « Les Seniors et les objets connectés » réalisée en 2016 par l’Institut Français des Seniors et les internautes de Medisite, 75% des seniors interrogés ont déjà entendu parler des objets connectés

>> Voir l’étude complète

Les objets connectés représentent un grand intérêt pour les seniors, les plus âgés (+ de 70 ans) se sentent plus concernés par leurs possibilités. Les montres connectées sont les objets jugés les plus utiles grâce à leurs fonctions de tensiomètre ou de mesure du rythme cardiaque.

Cependant des objets connectés tel que le pilulier électronique ou encore la canne connectée, sont des outils jugés comme nécessaire dans la prévention des accidents de santé et le maintien à domicile. 

 

Le numérique a pour vocation de rassurer et de simplifier les différentes interventions

Si de tels services sont avant tout dédiés aux personnes âgées, ils sont également pensés pour répondre aux besoins des proches et aidants

Les services de domotique ou les services connectés ont également l’objectif de rassurer les proches des personnes âgées. Ces services permettent d’effectuer une surveillance et de contrôler l’état de santé de la personne et de prévenir en cas d’activité anormale. 

Aussi, le numérique est également en passe de transformer les habitudes de travail des intervenants liés aux services à domicile. En effet, des outils sont en test pour accompagner les intervenants professionnels dans leurs visites quotidiennes, pour suivre l’état de santé des patients et pour transférer automatiquement les résultats à tout le corps médical concerné. Le numérique n’a donc pas vocation de remplacer l’humain mais bien de renforcer sa fonction dans la gestion des patients.

De plus, la dématérialisation des procédures administratives (gestion du planning, feuille d’interventions etc) se généralise pour permettre aux professionnels de davantage se consacrer au patient et ses besoins. 

Le numérique pourrait simplifier la coordination entre les acteurs

Le numérique a également un rôle à jouer dans la mise en place des services d’aide à domicile et dans la coordination des différents acteurs. La communication entre les administrations et les professionnels de santé demande à être facilitée et plus coordonnée pour qualifier le parcours de soin.

« Le numérique peut être une opportunité pour une meilleure coopération entre l’aide et le soin à domicile qui sont complémentaires pour participer au meilleur service rendu à la personne mais aussi réduire la pénibilité du travail des intervenants », estime Nadia Rahou.

 

La transformation digitale doit donc être pensée dans sa globalité pour accompagner au mieux tous les acteurs des services à domicile, et surtout, pour rendre plus qualitative l’aide à domicile