test

REJOIGNEZ-NOUS !    facebook twitter google viadeo

05 57 35 31 52

 

Aide à domicile et service à la personne sur Bordeaux depuis 2010

Actualites

La santé est l’une des préoccupations principales des Français, et les candidats à la présidentielle l’ont bien compris. Elle reste une des thématiques principales des programmes et chaque candidat prévoit de nombreuses mesures.

Cependant, la question du vieillissement est souvent absente des discours politiques, bien qu’elle concerne l’ensemble de la population. 

Le maintien à domicile est une volonté pour une grande majorité des personnes âgées confrontées à une perte d’autonomie. Pour que ce soit possible, et en complément du soutien apporté par les aidants familiaux, ils font appel à des services d’aide à domicile, qui veillent au bien-être de la personne. 

Dans un contexte où l’espérance de vie augmente, le « bien vieillir » est un enjeu important. En effet, pour rester en bonne santé et conserver son autonomie, il est essentiel de respecter plusieurs points.

Les personnes âgées sont les principales victimes d’abus de faiblesse de la part de leur entourage, proche ou non.

Légalement, l’abus de faiblesse se traduit comme le fait de profiter de la vulnérabilité d’une personne en vue de l’inciter à faire, ou ne pas faire, des actes qui auront des conséquences préjudiciables pour elle-même.

Le maintien à domicile est une option privilégiée par de nombreux français, et selon les ressources de chacun, le recours à des aides financières est une vraie nécessité

Le gouvernement Français avec la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015, a souhaité faciliter l'accès à ces aides financières.

Le digital permet de connecter les hommes entre eux, et les seniors l’ont bien compris. Le senior connecté n’a jamais été aussi friand de digital

En effet, les seniors sont de plus en plus équipés : 63% des seniors interrogés utilisent Internet, dont 30% très régulièrement. Ils sont 69% à posséder au moins 1 appareil connecté à Internet, et sont 39% à être bi-device (à disposer de 2 appareils connectés).  

Cette nouvelle tendance réduit la fracture numérique générationnelle, longtemps observée.